Connect with us

Bonjour, que recherchez-vous ?

Témoignage

Danièle Linhart : «Le travail est central pour les Français»

Partager
FacebookTwitterLinkedInWhatsApp

24 février 2020

Que nous enseigne le mouvement contre la réforme des retraites sur le rapport qu’entretiennent les Français avec le travail ? Danièle Linhart, sociologue, directrice de recherche émérite du laboratoire Genre, travail, mobilités du CNRS, livre son point de vue.

Propos recuillis par Valère Staraselski.

Échappant aux aléas du marché et  malgré les attaques répétées dont il a été l’objet, le système français des retraites demeure l’un des plus performant au monde et l’un des plus sûrs financièrement. Le projet Macron-Philippe se veut une étape décisive en visant un recul définitif du public au profit du privé. Pour une majorité de Français, il s’agit de la réforme de trop. C’est pourquoi l’exécutif se donne beaucoup de mal pour prouver le bien-fondé de sa contre-réforme des retraites, n’hésitant pas à pratiquer la disqualification de l’investissement des Français dans le travail.

La puissance de l’éruption sociale débutée en novembre dernier contre le projet de réforme des retraites vous a-t-elle surprise ? Que nous dit-elle, selon vous, de l’état du rapport au travail dans notre pays ?

Danièle Linhart : La grève et la mobilisation qui l’entoure ont pour cible la réforme des retraites. Il s’agit pêle-mêle de contester la mise à mal des régimes spéciaux, (et subsidiairement l’idée brandie par le gouvernement que ce sont des privilégiés qui en bénéficient), la généralisation du régime à points (dont la valeur reste une question et crée un sentiment de dépendance par rapport aux décideurs), et enfin l’allongement de la période de travail (jusqu’à un âge pivot décidé unilatéralement) pour pouvoir prétendre à une retraite complète, ce qui oblige tout un chacun à voir s’éloigner le moment de quitter le travail. Ce mouvement qui complique la vie quotidienne de nombre de Français bénéficie pourtant d’un important soutien de la majorité d’entre eux.

La durée de ce mouvement, et la sympathie dont il bénéficie, pourrait laisser penser qu’en France on n’a pas l’esprit à travailler, que l’on ne veut surtout pas travailler plus longtemps, (alors que la longévité augmente nous rebat-on sans arrêt les oreilles) ?

Cette idée est alimentée systématiquement par les médias et les responsables politiques, (notamment depuis l’émission Vive la crise avec Yves Montand, diffusée en février 1984 sur la chaîne de télévision Antenne2 qui dénonçait des Français qui veulent toujours plus d’avantages acquis), et a fait l’objet du fameux slogan « Réhabiliter la valeur travail » de Nicolas Sarkozy pendant sa campagne présidentielle. Vous rappelez que le lien au travail en France est plus fort qu’ailleurs en Europe. Oui, les Français se caractérisent par la place particulièrement importante qu’ils accordent au travail. Des enquêtes européennes1 révèlent une spécificité française : comparativement aux actifs d’autres pays, les Français considèrent que le travail est central et primordial dans leur vie. Ils sont attachés à leur emploi, ils y voient une possibilité de déployer et développer leurs capacités et de se sentir utile socialement. C’est la valeur intrinsèque de leur travail qui compte et, comme l’analyse Philippe D’Iribarne2 [économiste et anthropologue français, directeur de recherche au CNRS], ils ont tendance à y mettre leur honneur, à la différence d’autres pays où domine la logique contractuelle pour définir le rapport au travail. Si les attentes des Français sont plus fortes que dans bien d’autres pays, elles seront aussi les plus déçues, au point qu’ils soient plus nombreux à souhaiter que le travail prenne moins de place dans leur vie. Un entretien à lire dans la revue « Travailler au Futur »

Photo @fabricesavel

Revue

TaF, c’est à la fois une revue trimestrielle, une plateforme numérique coopérative et l’organisation de colloques.

Revue

En posant de fait et de manière centrale la question du travail, la pandémie de Covid-19 soulève celle des modes de production.

Revue

Commander « Travailler au Futur » n°3 Au sommaire« Il aura fallu traverser la douloureuse épreuve de la crise sanitaire pour qu’une évidence – qui justifiait...