Connect with us

Bonjour, que recherchez-vous ?

les contributeurs taf

Contribution

Les contributeurs à TAF n°1

Partager
FacebookTwitterLinkedInWhatsApp

6 février 2020

Expertises, récits, portraits, « Travailler au Futur » s’appuie sur une diversité de contributeurs pour approfondir les thèmes et sujets traités.

Marc Blachère. Journaliste à l’Humanité de 1987 à 2007, il y a été, dix années durant, journaliste parlementaire, fonction où se croisent l’observation quotidienne des principaux partis politiques et l’approche des questions institutionnelles, politiques, économiques, sociales et culturelles les plus diverses. Poursuivant sa collaboration avec le journal, il y a récemment tenu une chronique sur les Gilets jaunes du rond-point de Montabon en sud-Sarthe. Avant d’être journaliste, il avait travaillé dans des grandes entreprises, notamment au CEA et chez IBM.

Guy Carassus. Vivant dans le Béarn, il est impliqué dans le festival international Filmer le travail de Poitiers. Il considère que « l’avancée démocratique que constituerait une transformation du travail en activité libre est de pleine actualité politique. Et ce, à l’heure où les possibilités et les exigences de développement humain, en harmonie avec leur environnement naturel, n’ont jamais été aussi grandes. Cela passe par l’appropriation individuelle et collective des moyens de production et par la mise en oeuvre de rapports de coopération, de solidarité et de mises en commun. » Il a aimablement participé à la finalisation de la liste de films et à la bibliographie des ouvrages dédiés au travail.

Pierre-Yves Chanu. Conseiller confédéral de la CGT depuis novembre 1998, à l’origine cadre à la Caisse des dépôts et consignations. Il est économiste à la CGT, spécialiste notamment du financement de la protection sociale, des retraites, de l’épargne salariale, de la responsabilité sociale de l’entreprise et de l’investissement socialement responsable. Il est également vice-président de l’ACOSS (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) ; membre du Conseil d’orientation des retraites (COR), du Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFIPS) et du Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie (HCAAM).

Josépha Dirringer. Maîtresse de conférences à l’Université Rennes 1, faculté de droit et de science politique, elle est spécialiste de droit social et membre du Groupe de recherche pour un autre Code du travail, ses recherches portent notamment sur la transformation du droit social, que ce soit la transformation des sources du droit social, particulièrement l’essor de la négociation collective, ou celle de ses fonctions dans la société salariale.

Jean-Luc Douin. Les cinéphiles connaissent bien la plume de Jean-Luc Douin. Il a, en effet, été chroniqueur à Combat, chef de la rubrique cinéma à Télérama, rédacteur en chef adjoint du Monde des livres et est actuellement critique cinématographique au Monde. Par ailleurs, il est l’auteur de nombreux et passionnants ouvrages consacrés au septième art parmi lesquels on peut citer : Dictionnaire de la censure au cinéma, Jean-Luc Godard, dictionnaire des passions, Bertrand Tavernier, cinéaste insurgé, Alain Resnais…

Gérard Le Puill. Son parcours professionnel compte trois étapes. De 1955 à 1965, il travaille sur la ferme tenue par ses parents dans les Côtes d’Armor. Il adhère au PCF en 1964. De décembre 1965 à l’été 1983, il fabrique des pneus chez Kléber Colombes où son activité militante au PCF et à la CGT s’accompagne d’une pratique rédactionnelle régulière. Suite à un refus de reclassement au moment de la fermeture de l’usine par Michelin, il est embauché à la rédaction de l’Humanité en septembre 1983.

Alain Obadia. Fils d’un chauffeur de taxi et d’une employée de la RATP, Alain Obadia est parisien. Cadre dans une entreprise publique, le parcours de ce militant syndical, travailleur acharné et brillant, le mène à la direction de l’Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens de la CGT, l’Ugict puis, en 1982, à celle de la CGT. Pour cet ancien membre du Conseil économique, social et environnemental qui est aujourd’hui président de la fondation, de recherches sociales et historiques, Gabriel Péri : « L’organisation syndicale doit disputer au patronat le terrain de la gestion, en lien étroit avec les revendications et l’intervention des travailleurs. » Il est, avec Louise Gaxie, co-auteur de Nous avons le choix ! Penser le souhaitable pour ouvrir d’autres possibles, aux éditions de la fondation Gabriel Péri.

Alain Raynal. Vivant à Montauban, il a été syndicaliste dans l’entreprise d’informatique qui l’employait à Toulouse avant de devenir journaliste. En 1987, homme ouvert et actif, il entre au journal l’Humanité et ce, jusqu’en 2009. Dès 1988, il deviendra, jusqu’à sa disparition en 1993, chef de l’édition Midi-Pyrénées du journal fondé par Jean Jaurès. Il est par ailleurs, avec Christophe Deroubaix et Gérard Le Puill, co-auteur des Vendanges de la colère. Midi viticole 1907/2007, ouvrage co-édité par l’Humanité et Au diable Vauvert.

Revue

TaF, c’est à la fois une revue trimestrielle, une plateforme numérique coopérative et l’organisation de colloques.

Revue

En posant de fait et de manière centrale la question du travail, la pandémie de Covid-19 soulève celle des modes de production.

Revue

Commander « Travailler au Futur » n°3 Au sommaire« Il aura fallu traverser la douloureuse épreuve de la crise sanitaire pour qu’une évidence – qui justifiait...