Connect with us

Bonjour, que recherchez-vous ?

Contribution

Retraites et travail. Une cohérence anti-sociale

Partager

24 février 2020

Par Patrick Le Hyaric. Le directeur de l’Humanité, analyse la réforme des retraites dans le cadre d’un affrontement dont l’initiative revient aux tenants d’un projet qui vise à soumettre le Travail aux objectifs du Capital.

Le président de la République a raison de répéter que sa contre-réforme des retraites constitue un « projet de société ». En effet, deux options s’opposent désormais frontalement. L’une, fidèle aux idéaux, à l’esprit et à la lettre du Conseil national de la Résistance promeut la solidarité et la sécurité de vie, notamment après la période d’activité, instituant « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail », dont les retraites font partie intégrante.

Ce projet éclot sous l’impulsion du ministre communiste Ambroise Croizat. Il établit avec les cotisations employeur et salarié, assises sur les salaires, un revenu différé ou continué pour le salarié. Cette idée vient de loin et avait fait l’objet d’un débat passionné au sein même du mouvement socialiste à la charnière des XIXe et XXe siècles. L’option défendue par Jean Jaurès d’une « cotisation ouvrière » s’est peu à peu imposée contre les guesdistes qui y voyaient un vol des revenus du travail. Une contribution à lire dans la revue « Travailler au Futur »

Revue

TaF, c’est à la fois une revue trimestrielle, une plateforme numérique coopérative et l’organisation de colloques.

Revue

En posant de fait et de manière centrale la question du travail, la pandémie de Covid-19 soulève celle des modes de production.

Revue

Commander « Travailler au Futur » n°3 Au sommaire« Il aura fallu traverser la douloureuse épreuve de la crise sanitaire pour qu’une évidence – qui justifiait...