Connect with us

Bonjour, que recherchez-vous ?

Article

Je choisis l’équipe de nuit. Je suis maintenant un « amazombien »

Mostafa Henaway s’est fait embaucher chez Amazon. Il raconte son expérience sur la plateforme numérique de la revue Les Mondes du travail. La revue de presse hebdomadaire de TAF.

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp

« Le travailleur de la logistique symbolise l’ouvrier moderne ». Sociologue à l’Université de Paris et au laboratoire Cerlis, David Gaborieau s’intéresse depuis une dizaine d’années aux travailleurs de la logistique et du transport. Il explique comment, dans les « usines à colis », ce nouveau monde ouvrier subit des conditions de travail dégradées et un statut peu valorisé, et comment la société commence à en prendre conscience.

Rythme effréné, surveillance des salariés… On s’est fait embaucher chez Amazon. À quelques jours de Noël, plus d’un Français sur deux a recours à Amazon pour ses achats de Noël, selon un sondage Opinion Way. L’œil du 20 Heures de France 2 s’est fait recruter par le géant américain et vous dévoile l’envers du décor.

Infiltrer Amazon. Ce que j’ai appris en m’infiltrant chez le géant des entreprises. Pour s’organiser en faveur des droits des travailleurs, il faudra affronter le puissant mélange de surveillance, d’exploitation et d’avantages sociaux d’Amazon. Par Mostafa Henaway.

SANTÉ. Faute de médecins du travail, « des territoires sont dans des situations catastrophiques ». Les salariés voient de moins en moins souvent les services de santé au travail. Faute de médecins et au gré des réformes, les visites n’ont cessé ces dernières années de s’espacer. Un projet de décret prévoit encore de limiter les visites de reprise après un arrêt maladie. Les ressources manquent. Ce qui pénalise les salariés et pèse sur les services de santé eux-mêmes, contraints d’exercer en permanence dans l’urgence.

540 000 accidents du travail recensés en 2020, un nombre qui baisse peu depuis 10 ans. Depuis dix ans, « le nombre d’accidents et leur indice de fréquence ne baissent plus », relève le secrétariat d’État chargé de la Santé au travail, qui a présenté un plan pour 2021-2025.

Santé au travail : les nuisances sonores, frein à la concentration des salariés qui travaillent dans un bureau. Trop de bruit dans les bureaux. Un tiers des salariés jugent que l’environnement sonore est mauvais là où ils travaillent. Au point que certains pensent à quitter leur emploi.

Le chômage nuit gravement à la santé. Quatre associations engagées dans l’accompagnement vers l’emploi se sont associées afin de donner la parole aux personnes au chômage au sujet de leur santé, psychique et physique.

CONDITIONS DE TRAVAIL. Hôtellerie-restauration : le patronat propose une nouvelle grille des salaires avec « une augmentation moyenne de 16 % ». Cette grille sera soumise à la signature des organisations syndicales de salariés à partir de lundi et jusqu’au 17 janvier 2022

Installer le télétravail dans la durée ? Analyse d’accords télétravail. A la suite du premier confinement lié au Covid, de nombreuses entreprises ont négocié leur premier accord télétravail ou renégocié l’accord existant. Pour mieux comprendre les principes qui ont orienté ces négociations et le cadre qu’elles ont cherché à dresser, le réseau Anact-Aract a analysé de façon approfondie plus de 40 accords signés en 2020.

Bonne ambiance, respect, épanouissement : les jeunes redéfinissent le monde du travail. La Fondation Jean-Jaurès publie ce jeudi son baromètre « Les jeunes et l’entreprise ». Un état des lieux sur les attentes de la jeune génération vis-à-vis du monde du travail. Si on remarque que le rapport au travail évolue, les personnes interrogées montrent aussi un attachement aux valeurs fondamentales.

Les jeunes et l’entreprise. En cette fin d’année 2021 marquée par l’entrée dans une campagne présidentielle et l’irruption d’une nouvelle vague du virus, la Macif et la Fondation Jean-Jaurès ont réalisé avec l’institut BVA une grande enquête auprès de 1 000 jeunes Français afin de mieux comprendre comment ils se situent par rapport au monde du travail, et plus particulièrement à l’entreprise. Quelle image en ont-ils ? Quelles sont leurs attentes vis-à-vis de l’entreprise ? À quoi ressemble leur entreprise idéale ? Que recherchent-ils auprès d’un manager et de leurs collègues ? Sont-ils dans un désir de fidélité ou de changement ? C’est à ces différentes questions que cette enquête tente de répondre.

TRAVAIL / FORMATION / RECRUTEMENT. Au moins 650 000 contrats d’apprentissage en 2021, soit une hausse de 25%, annonce le ministère du Travail. Cette hausse avait déjà été de plus de 42% en 2020 par rapport à l’année précédente. 

SENS DU TRAVAIL. Turbulences éthiques dans les écoles d’ingénieurs aéronautiques. Une nouvelle génération d’étudiants s’interroge sur l’avenir de l’aviation civile dans un monde en surchauffe. Les écoles misent sur l’innovation et les technologies de rupture, alors que la décroissance des flux aériens est un sujet tabou.

Les cadres du privé et les nouvelles formes de travail. Le monde du travail connaît de fortes évolutions et confirme le rôle catalyseur de la crise sanitaire face aux nouvelles aspirations des cadres pour leur vie professionnelle. En effet, le rapport au travail a changé et perd peu à peu cette dimension statutaire. Les cadres interrogés placent la famille (94%) et les amis (95%) comme les deux domaines les plus importants dans leur vie.

Philippe Martinez. « Redonner sens au travail ». Le travail est abîmé. Non seulement il paye souvent mal, mais il est de plus en plus régulièrement générateur de souffrance plutôt que d’émancipation. Ce constat, Philippe Martinez le voit quotidiennement, et il s’en ouvre à la revue Travailler Au Futur.

EN DÉBAT. Réindustrialiser la France : quels enjeux, quelle politique ? La crise liée au Covid met en évidence les tares du capitalisme globalisé et des politiques économiques et industrielles induites. Une rupture s’impose pour répondre aux défis humains et environnementaux.

Il faut augmenter le nombre de travailleurs, pas la durée du travail… La priorité n’est pas d’augmenter la durée hebdomadaire du travail, mais d’améliorer le taux d’emploi des jeunes et des seniors, nous disent trois membres du think tank de gauche Démocratie vivante.

Les signataires d’une tribune s’élèvent contre le choix de Muriel Pénicaud à la tête de l’Organisation internationale du Travail. Universitaires, artistes et représentants syndicaux, parmi lesquels l’économiste Thomas Piketty ou le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, s’élèvent contre le choix de la France de soutenir l’ancienne ministre du Travail Muriel Pénicaud pour diriger l’Organisation internationale du Travail.

Image AJS1 / Pixabay.

Laissez-nous un commentaire

Cliquez pour commenter

Vous devez être connecté pour publier un commentaire. Login

Leave a Reply

Revue

Commander Travailler au Futur n°8 Dans le n°8 de la revue Travailler Au Futur, retrouvez notre grand entretien avec le secrétaire général de la...

Article

Premier bassin d’emploi en Europe, l’Île-de-France représente 23% de l’emploi salarié en France. Si elle est une région attractive, l’Île-de-France est aussi marquée par...

Revue

Commander le 7e numéro de la revue Travailler au Futur Au sommaire : La comédienne Corinne Masiero nous parle travail. Thomas Coutrot, économiste et...