Connect with us

Bonjour, que recherchez-vous ?

Travailler au futur

Article

C’est quoi ce « travail »

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp

Si le mot travail « est sur toutes les lèvres, c’est du fait de l’importance institutionnelle et subjective, mais aussi matérielle et morale, qui lui est conférée dans notre société. » Le sens du mot travail est donc l’objet de rapports de force, d’accaparement par des institutions, des puissances économiques, politiques, sous couvert parfois d’une certaine morale…

Les recherches de la sociologue Marie-Anne Dujarier, s’inscrivent dans le temps long, dans l’histoire, pour arriver à aujourd’hui où le sens même du travail est remis en cause dans le cadre de l’anthropocène, cette époque caractérisée par l’avènement du travail humain et du capitalisme dominant comme principales forces de changement sur Terre.

Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Marie-Anne Dujarier rappelle que, depuis deux siècles environ, notre société est fondée sur ce mot « travail », un mot naturalisé, qui connaît un usage politique et institutionnel et qui est aussi une valeur. Voir notre entretien avec Marie-Anne Dujarier. « Parler de la « valeur travail » pose plus de problème qu’il n’en résout ».

DÉBAT. Faut-il défendre la « valeur travail » ? Le débat sur la « valeur travail » a été récemment relancé suite aux propos du secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député Fabien Roussel – qui avait déjà mobilisé ce sujet dans sa campagne électorale – mais aussi dans une moindre mesure ceux du député François Ruffin qui n’ont pas manqué de diviser la gauche française. La députée Sandrine Rousseau a ainsi pris ses distances tout comme Jean-Luc Mélenchon, et d’autres, avec les propos de Fabien Roussel. François Ruffin lui-même a souhaité marquer ses divergences avec ce dernier.

Déplacer les frontières du travail, ou comment sortir de l’opposition travailleurs versus chômeurs. Anne Bory rappelle que d’innombrables travaux de sciences sociales ont déconstruit l’idée d’une opposition travailleurs/chômeurs, et revient sur la nécessité de sortir de la confusion travail/emploi à la lumière de toutes les formes de travail non rémunérées.

« La gauche se trompe quand elle parle du travail ». Valeur travail versus droit à la paresse : pose-t-on vraiment le débat dans les bons termes à gauche ? On en parle dans La Midinale avec le professeur émérite du CNAM Yves Clot, spécialiste du travail.

Fabien Roussel : « J’assume défendre le parti du travail ». Le secrétaire national du PCF répond, dans une tribune au « Monde », aux critiques suscitées par ses propos sur « la gauche du travail » face à « la gauche des allocations [et] des minima sociaux ». Et persiste. Selon lui, le défi de la gauche est de « travailler à une société qui garantit à chacun d’avoir un emploi, une formation et un salaire tout au long de sa vie ».

« Valeur travail » : la grande confusion. Comme souvent, il a plu à la Fête de l’Huma. Ce qui n’a pas empêché Fabien Roussel de doucher un peu plus l’ambiance, le 11 septembre dernier. « La gauche doit défendre le travail et ne pas être la gauche des allocations et des minima sociaux », s’est emporté le leader du Parti communiste, déchaînant une tempête dans les rangs de la Nupes.

« Contrairement à ce qu’affirme Fabien Roussel, il n’y a plus de séparation claire entre le monde du travail et celui des prestations sociales ». En opposant « la gauche du travail » et celle des « allocations [et] des minima sociaux », le secrétaire national du PCF occulte un phénomène majeur : la porosité croissante entre ces deux mondes, explique le sociologue Nicolas Duvoux.

Le travail est «une valeur de droite», rétorque Rousseau à Roussel, prônant un «droit à la paresse». Le patron et ancien candidat à la présidentielle du PCF, Fabien Roussel, avait déclenché vendredi une pluie de critiques au sein de la Nupes, après ses déclarations sur la « valeur travail ».

Non, Sandrine Rousseau, le travail n’est pas une valeur de droite. En réponse à l’affirmation de la députée EE-LV, l’historien Antoine Prost revient sur la constitution de la Confédération générale du travail en 1895 et rappelle que «travail» désignait les producteurs par opposition aux improductifs qui se contentaient de consommer.

La Revue de presse de Travailler Au Futur

DROIT. Une étude juridique de la CES révèle que le droit de grève pourrait être affaibli par une nouvelle législation européenne destinée à assurer que le marché unique est à même de résister à des crises telles que la pandémie de Covid. Lire la déclaration de la Confédération européenne des syndicats.

Révélations : cette menace qui plane sur le droit de grève en Europe. La Commission européenne publie ce jeudi une proposition de règlement dit d’adaptation du marché intérieur aux futures crises. Faute d’être mentionnés, les droits des salariés pourraient passer à la trappe, alerte la Confédération européenne des syndicats.

Un congé menstruel est-il applicable en France ? Alors que l’Espagne s’apprête à mettre en place le congé menstruel, le cabinet parisien Daher Avocats apporte un éclairage juridique à la situation dans l’Hexagone et aux possibilités de transposition dans le droit français.

ÉGALITÉ. Les nouvelles obligations en matière d’égalité professionnelle. Depuis le 1er septembre 2022, les entreprises de plus de 50 salariés doivent se conformer à des règles supplémentaires concernant l’égalité professionnelle entre femmes et hommes.

Les femmes qui travaillent dans le secteur de la santé et des soins gagnent 24 % de moins que les hommes. Selon un nouveau rapport conjoint de l’Organisation internationale du Travail (OIT) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les femmes travaillant dans le secteur de la santé et des soins sont confrontées à un écart de rémunération plus important que dans les autres secteurs économiques, gagnant en moyenne 24 % de moins que leurs homologues masculins.

SENS. Travail : l’engagement des salariés est-il vraiment en crise ? Ce sujet n’a jamais autant relevé qu’aujourd’hui de la mission des managers et dirigeants d’entreprise. Pour l’aborder, le cantonner aux seules ressources humaines, au même titre que la rémunération ou la gestion de la carrière, serait une erreur.

Comment redonner du sens au travail ? Des millions d’employés dans le monde décident de démissionner. Salaires bas, conditions difficiles… Et si la cause était du côté du sentiment de ne plus trouver de sens dans son travail? Débat avec Coralie Perez, socio-économiste, co-auteure de «Redonner du sens au travail» (Seuil).

Ce que les différentes générations attendent du travail . Les générations sont depuis longtemps un moyen de comprendre les gens et ce qu’ils attendent de leur travail et de leur vie. Et les entreprises devraient y prêter attention car, malgré le resserrement de l’économie et les licenciements très médiatisés, le marché du travail reste solide. Les organisations qui offrent les meilleures expériences de travail se distingueront – elles seront en mesure d’embaucher les meilleurs talents, de les retenir et de maintenir leur culture d’entreprise.

Grande Démission, « quiet quitting » : comment retrouver du sens au travail ? À l’heure de la Grande Démission et du « quiet quitting » où l’utile semble avoir pris le dessus, rencontre avec ceux qui repensent le travail pour lui redonner du sens.

Quiet quitting : tendance de fond ou phénomène de mode ? Parmi les phénomènes qui interrogent le management au sein des entreprises, le quiet quitting fait une percée sur les réseaux sociaux et parmi les jeunes salariés. Le concept : lever le pied et faire le minimum, plutôt que démissionner. Il renvoie aux enjeux de bien-être au travail et de réinvention du management.

EMPLOI. Les tensions sur le marché du travail à des niveaux record. En 2021, les tensions sur le marché du travail ont atteint leur plus haut niveau en dix ans. Des données sur lesquelles le gouvernement ne manquera pas de s’appuyer pour revoir les règles d’indemnisation chômage.

Sur le site de Pôle emploi, 76 % des offres seraient illégales. Pour la CGT, qui en a étudié plus de 1900, l’abondance de fausses annonces sur le site de l’opérateur sert les arguments du gouvernement, qui profite d’une supposée pénurie de main-d’œuvre pour justifier sa réforme de l’assurance-chômage.

Les conséquences du changement climatique sur l’emploi. Les transitions énergétiques et écologiques auront une incidence forte sur l’emploi. Comment la mise en place d’une économie dite circulaire pourra à la fois répondre aux défis posés par les transitions et contribuer à créer des emplois ? Des réponses dans ce podcast Point de suspension(s) de l’Unédic avec Tahmina Karimova, juriste à l’Organisation internationale du Travail (OIT) et Léa Lejeune, journaliste économique.

Violences conjugales: en entreprise, «l’urgence est de sécuriser le travail des femmes victimes». Faute de législation, la prise en compte des violences dont peuvent être victimes les salariées repose surtout sur le bon vouloir de leurs employeurs. Pour les acteurs du secteur, des efforts restent à fournir.

Plus de 4 entreprises sur 5 peinent à recruter. Où sont les cadres ? D’après le Baromètre de l’Apec du 3e trimestre 2022, les entreprises connaissent des difficultés de recrutement sans précédent. Et la situation ne devrait pas aller en s’améliorant…


Photo Fabrice Savel.

Laissez-nous un commentaire

Cliquez pour commenter

Vous devez être connecté pour publier un commentaire. Login

Leave a Reply

Article

Au Sommaire De Travailler Au Futur N°10.

Article

Dans ce numéro consacré à la formation, retrouvez aussi nos actualités, des chiffres utiles et des infographies, des portraits de travailleurs, dix pages photos...

Revue

Commander Travailler au Futur n°8 Dans le n°8 de la revue Travailler Au Futur, retrouvez notre grand entretien avec le secrétaire général de la...

[sibwp_form id=1]